Preloader
MISSION
  • Accroître le nombre d’immigrants dans la région du Lac-Saint-Jean en assurant des services d’accueil, d’accompagnement et d’intégration socioprofessionnelle personnalisés.
  • Inciter l’engagement et l’ouverture de la communauté, notamment des entreprises, par des actions qui favorisent la rétention et une meilleure compréhension des apports liés à l’immigration.

HISTORIQUE

L'idée

L’idée d’une structure d’accueil pour immigrants a germé en 2003 alors que Marie Fillion, enseignante d’espagnol aujourd’hui à la retraite, a rencontré des immigrants en difficulté à Jonquière. «On est tellement chanceux d’être nés ici, alors pourquoi ne pas venir en aide aux autres?» se dit-elle.

Elle organise donc une rencontre entre quelques personnes intéressées par l’immigration et des représentants des organismes suivants :

À l’automne 2003, le comité Portes ouvertes sur le Lac est formé. Celui-ci s’incorpore rapidement comme organisme sans but lucratif et obtient sa charte le 22 décembre 2003. Le comité adopte des règlements généraux pour assurer son bon fonctionnement.

L'ouverture

Après deux ans de travail et de persévérance, bénéficiant de l’appui tant financier que moral du ministère de l’Immigration et des Communautés Culturelles, de la Table régionale de concertation en immigration, de la Conférence régionale des Élus, de la Ville de St-Félicien ainsi que de la MRC Domaine-du-Roy, Portes ouvertes sur le Lac ouvre ses portes dans la municipalité de Saint-Félicien en février 2006.

L'expansion

En septembre 2007, l’organisme ouvre deux nouveaux bureaux, à Alma et à Dolbeau, et offre ainsi ses services sur tout le territoire du Lac-Saint-Jean. De nouveaux partenaires se joignent à l’aventure : le Regroupement Action Jeunesse du Saguenay–Lac-Saint-Jean, la MRC Maria-Chapdelaine, la MRC Lac-Saint-Jean-Est, la Caisse Desjardins de Saint-Félicien–La Doré, la Caisse Desjardins Sieur-de-Roberval et la Caisse Desjardins de Saint-Prime. De même, plusieurs autres acteurs contribuent techniquement aux réalisations de l’organisme. Enfin, le nombre d’employés passe de deux à quatre et le nombre d’administrateurs, de 11 à 22.

La reconnaissance

Grâce aux résultats obtenus et à l’engouement régional qu’il suscite, Portes ouvertes sur le Lac s’est hissé parmi les trois finalistes nationaux du Prix Jacques-Couture pour la promotion du rapprochement interculturel lors de la cérémonie de remise des Prix québécois de la citoyenneté, en mai 2008. Quelques mois plus tard, la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Félicien a consacré Portes ouvertes sur le Lac organisme de l’année 2008. Au mois de juillet, la ministre des Affaires municipales et des Régions du Québec, madame Nathalie Normandeau, s’est dite impressionnée par l’accueil des immigrants au Lac. En octobre 2008, Portes ouvertes sur le Lac a été invité à présenter son modèle à des représentants francophones des ministères de l’immigration de toutes les provinces canadiennes.

De même, au cours de l’année, Portes ouvertes sur le Lac est officiellement devenu un laboratoire rural reconnu par le ministère des Affaires municipales et des Régions et de l’Occupation du territoire. Grâce à cette mesure, l’équipe de Portes ouvertes sur le Lac s’agrandit de nouveau, passant de quatre à sept employés.

En 2009, les MRC de Lac-Saint-Jean-Est, du Domaine-du-Roy et de Maria-Chapdelaine se sont dotées d’une Politique d’accueil et d’intégration des personnes immigrantes au Lac-Saint-Jean pour des raisons démographiques, économiques, sociétales de même que pour la pérennité du français. Elles ont mandaté Portes ouvertes sur le Lac pour mettre en œuvre le plan d’action sur l’ensemble du territoire.

En 2011, le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire, monsieur Laurent Lessard, souligne le travail exemplaire de Portes ouvertes sur le Lac en lui remettant le prix Hommage dans le cadre des Grands Prix de la ruralité 2011. « L’action de Portes Ouvertes sur le Lac est l’une des solutions les plus performantes et foncièrement humaine pour contrer le vieillissement de la population, le déclin démographique, l’exode des jeunes et la pénurie de main-d’oeuvre en région rurale. Les Jeannois ont compris que l’accueil des immigrants était une source d’enrichissement collectif, de rencontre interculturelle, de solidarité sociale et internationale », a-t-il soutenu, en ajoutant qu’il souhaitait ardemment que le projet de Portes Ouvertes sur le Lac soit une source d’inspiration pour d’autres régions et d’autres communautés rurales.

Aujourd'hui

Plus de 10 ans après avoir débuté ses opérations, l’équipe compte maintenant neuf employés : huit répartis dans les trois MRC du Lac-Saint-Jean et un à Montréal.

L’approche unique et l’expertise développées par Portes ouvertes sur le Lac, centrées autour des services d’accueil, d’accompagnement et d’intégration personnalisés des personnes immigrantes en milieu rural, ont permis à plus de 550 personnes de s’installer au Lac-Saint-Jean.

L’expertise de Portes ouvertes sur le Lac est reconnue à travers le Québec, et même à l’extérieur de ses frontières.

Toujours proactif, l’organisme fait de sa priorité l’emploi et la rétention des nouveaux arrivants dans la région. À travers ses différents projets et son service aux entreprises, Portes ouvertes sur le Lac élargit ses horizons et contribue au développement économique et social des communautés locales et régionales.